Proche aidant

 Vous reconnaissez-vous comme proche aidant?

Aidez-vous un proche-parent, un ami ou un voisin…

  • dans sa vie domestique?
  • pour ses soins corporels?
  • dans ses relations avec l’extérieur?
  • pour toute forme de soutien moral?

Saviez-vous que…

Selon  le Guide d’accompagnement à l’intention des personnes aidantes de l’association Lavalloise des personnes aidantes :

  • Les personnes aidantes assument de 70% à 90% des responsabilités face à la personne aidée;
  • Plus de 80% des personnes aidantes sont des femmes;
  • Elles sont la conjointe à environ 40% et la fille à environ 44%;
  • Leur moyenne d’âge est 46 ans;
  • Plusieurs personnes aidantes sont sur le marché du travail;
  • Elles s’occupent de personnes en incapacité de tout âge;
  • Elles s’occupent de personnes de plus de 65 ans.
  • Ses risques de décès augmentent de 60% lorsqu’elle est elle-même âgée et en mauvaise santé.
  • Elles prodiguent de 8 à 40 heures de soin par semaine.

La majorité des aidants ne se considèrent pas comme tels. Ils se voient uniquement comme la mère, le mari, la conjointe, la fille, le frère ou l’ami de la personne à qui ils prodiguent des soins, du soutien moral ou  de l’aide.

On peut devenir aidant du jour au lendemain. Mais il arrive plus fréquemment que l’on devienne proche aidant presque à notre insu. S’engager à prendre soin d’un proche n’est pas forcément le fruit d’une décision bien mûrie ou d’un choix éclairé. C’est le plus souvent bousculé par les événements que l’on se retrouve dans cet engagement. La personne aidante est le plus souvent un membre de la famille, mais parfois basé sur une relation d’amitié ou de voisinage.

C’est donc avec le temps qu’on construit et que l’on endosse le rôle de proche aidant. Et c’est à la longue aussi que l’on accumule les charges, les responsabilités et la fatigue qui les accompagne. Un proche aidant aussi a besoin de support et d’accompagnement afin de ne pas se retrouver en épuisement.

Demandez de l’aide, Ça s’apprend!

Les commentaires sont fermés.